Simone de Beauvoir philosophe

PUF, « Philosophies », Paris, 2006, 155 p., 12 €.

Publié dans le n° 28 de la Revue du MAUSS semestrielle (2e sem. 2006)

Une belle reconstitution, antinaturaliste et convaincante, de la pensée de Simone de Beauvoir à partir de l’interrogation d’une phrase énigmatique du début du Deuxième sexe : « Il n’y a pas toujours eu des prolétaires ; il y a toujours eu des femmes ; elles sont femmes par leur structure physiologique ; aussi loin que l’histoire remonte, elles ont toujours été subordonnées à l’homme : leur dépendance n’est pas la conséquence d’un événement ou d’un devenir, elle n’est pas arrivée. » Comment donc penser cette dépendance qui n’est pas arrivée, ni événementielle ni devenue ?

Alain Caillé

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

// Article publié le 20 avril 2007 Pour citer cet article : Alain Caillé, « Simone de Beauvoir philosophe », Revue du MAUSS permanente, 20 avril 2007 [en ligne].
http://www.journaldumauss.net/./?Simone-de-Beauvoir-philosophe
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette