1968

Années politiques

coll. Troisième culture, Ed. Thierry Magnier, 2008, 123 p., 8,90€.

La toute nouvelle collection des Editions Thierry Magnier, Troisième culture, dirigée par Guy Dreux, n’a pas de grandes ambitions théoriques. Son projet n’en reste pas moins crucial pour les sciences sociales puisqu’elle vise à permettre à chacun de mieux se situer dans notre monde en rendant accessible à tous les savoirs des spécialistes en sciences sociales.

Avec ces deux premiers ouvrages, le projet commence bien. Et l’on comprend qu’il s’agit moins d’une collection de vulgarisation qu’une collection d’essais qui mettent en récit des savoirs savants.

Dans 1968. Années politiques Philippe Artières nous raconte ainsi les années 1968 au travers de quatre évènements qui symbolisent les révoltes d’alors et qui ont marqué ces années, avec leurs joies et leurs drames. Evénements que découvriront avec étonnement ceux qui n’ont pas connu cette période : une histoire d’amour tragique entre une professeur de Lettre, Gabrielle Russier, et l’un de ses élèves, Christian, qui a fait la Une des journaux de l’époque ; les derniers instants de la vie de Pierre Overney, ouvrier maoïste et gréviste, tué d’une balle en plein coeur par un vigile de la Régie Renault de l’île Seguin ; la participation d’un lycéen à une manifestation contre la guerre du Viêt-nam, qui nous emmène du Quartier latin à Denfert-Rochereau, et nous fait goûter l’air du temps : on croise ainsi Godart, James Baldwin, Olivier Todd, Jean-Paul Sartre, Faulkner, Angela Davis, les Rolling Stones, Bob Dylan, les Doors, Jim Morrison... ; et enfin, la révolte des paysans du Larzac, promis à l’exercice militaire, qui réunit jusqu’à 100 000 personnes en 1974, et qui finit par avoir raison de la raison d’Etat. L’ouvrage se termine par un épilogue qui donne du sens à la mise en récit de tous ces événements pour l’appréhension des années 1968.

Dans les secrets de l’isoloir, Alain Garrigou nous raconte lui aussi une histoire, dont le héros serait le vote dans l’isoloir. Il nous rappelle ainsi combien les institutions les mieux établies de notre démocratie s’inscrivent dans une histoire longue et n’ont rien de « naturel ». On saisit avec ce deuxième ouvrage qu’on est loin ici de la collection de vulgarisation tant l’histoire de cette institution est précise, sans jamais être ennuyeuse.

Nous souhaitons longue vie à cette collection qui inaugure donc un nouveau genre dans les essais, celui des « essais contés ». Un projet auquel, croyons-nous savoir, certains MAUSSiens vont s’associer. Remarquons enfin que ces ouvrages pourront aussi constituer un support de qualité pour les professeurs du secondaire à qui prendrait l’envie de faire lire à leurs lycéens des ouvrages de sciences sociales bien souvent trop ardus pour eux, jusqu’ici ...


Sur les années 1968, on lira aussi avec intérêt dans La Revue du MAUSS Permanente :

- Christian Laval, Insistance de 68

- Jean-Louis Prat, « Mai 68 a-t-il eu lieu ? »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

// Article publié le 9 mai 2008 Pour citer cet article : Sylvain Dzimira, « 1968, Années politiques », Revue du MAUSS permanente, 9 mai 2008 [en ligne].
http://www.journaldumauss.net/./?1968
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette