Séminaire « Politiques néolibérales et action syndicale »

Le mouvement étudiant face à la mutation néolibérale de l’université

Mercredi 13 janvier 2010 de 18 à 20 heures,
SNESUP, 78 rue du Faubourg Saint-Denis, Paris 75010

„Uni brennt“ – l’uni(versité) brûle. »(slogan du mouvement autrichien)

L’Europe connaît de fortes mobilisations étudiantes contre les réformes néolibérales qui affectent partout l’institution universitaire selon la logique du processus de Bologne et de la Stratégie de Lisbonne. En Espagne, en Finlande, au Danemark, en Italie, en Autriche et en Allemagne, en Suisse, les mouvements étudiants ont pour slogan commun : « Education is not for sale ». L’augmentation des droits d’inscription cristallise les mobilisations aussi en Californie où se déroulent des mobilisations dont l’ampleur est inédite depuis les années 1970. Mais la protestation étudiante dans le monde a sans doute un objet plus large et concerne la situation faite à la jeunesse scolarisée comme on l’a vu lors des manifestations contre le CPE en France en 2006.

L’objet de la séance du séminaire est de comprendre le prisme particulier selon lequel, depuis le milieu des années 2000, le milieu étudiant réagit aux réformes de l’université, aux mutations des pratiques et des rapports de pouvoir qu’elles engendrent, à la signification qu’elles ont pour les différents acteurs compte tenu de leur place dans l’institution, de leur positionnement syndical et politique, de leur engagement plus ou moins ancien dans la « protestation étudiante ». Ce sera également l’occasion de débattre des dynamiques sociales et politiques dont peuvent être porteuses les résistances et les mobilisations de la jeunesse universitaire et des liens créés avec différents secteurs et acteurs concernés par les mutations en cours.
Avec :
Bertrand Geay, professeur à l’université de Picardie, sociologue, spécialiste du syndicalisme enseignant, auteur entre autres de La protestation étudiante, Raisons d’agir, 2009.

Et :
Sophie Binet, ancienne vice-présidente de l’UNEF

Kamel Tafer, doctorant en sociologie à Paris I, ancien porte-parole de Sud-Étudiants et ancien porte-parole de la coordination anti-LRU en 2007.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

// Article publié le 5 janvier 2010 Pour citer cet article : RDMP, « Séminaire « Politiques néolibérales et action syndicale », Le mouvement étudiant face à la mutation néolibérale de l’université  », Revue du MAUSS permanente, 5 janvier 2010 [en ligne].
http://www.journaldumauss.net/./?Seminaire-Politiques-neoliberales
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette