Revue du MAUSS n°44 « Consommer, donner, s’adonner. Les ressorts de la consommation »

Si, comme tout le laisse à penser, nous nous acheminons nolens volens vers une forme de société postcroissance, il s’agira de se déprendre de nombre de nos réflexes de consommateurs et d’inventer d’autres styles de vie. Rompre avec le consumérisme, avec l’idéologie de la consommation et ses pratiques, sans pour autant basculer dans l’ascétisme. Mais pour pouvoir effectuer un tel basculement avec bonheur, il nous faut éclairer ce qui alimente le désir de consommer. Quel rapport entretient-il avec l’esprit du don, dont le MAUSS s’est fait le champion ? Car, contrairement à toute attente, il faut se demander s’il n’entre pas en effet dans la consommation une dimension de don, avec toutes ses ambiguïtés et ses ambivalences. Au-delà du besoin et de l’affichage du statut social, la consommation n’obéit-elle pas au désir d’offrir à nos proches et à nos amis ? Et, plus profondément encore, d’entrer dans le domaine de la grâce, du charisme ? De la donation.

Collection : Revue du M.A.U.S.S. n°44
Parution : novembre 2014
Prix : 24 €
ISBN : 9782707183293
Dimensions : 135 * 220 mm
Nb de pages : 248

Sommaire

Présentation

Consommer, donner, s’adonner, par Alain Caillé, Philippe Chanial, Bernard Cova, François Gauthier et Éric Rémy

I / Consommer, donner, s’adonner


A) Mirages de la consommation

Le tournant libidinal du capitalisme, par Dany-Robert Dufour 

L’obsolescence planifiée. Pour en finir avec la grande, dépression suivi de Bernard London ou l’enfer des bonnes intentions, par Serge Latouche

L’éthique romantique et l’esprit du consumérisme, par François Gauthier 

La consommation et la radicalisation de la culture moderne de l’authenticité et de l’expressivité,par Charles Taylor 

La pente de l’illimitation, par François Flahault

Le consumérisme comme simulacre du don. Relire Baudrillard après quarante-quatre ans, par Serge Latouche

B) Ambivalences : splendeurs et misères de la consommation

Les lois secrètes du conformisme, par Isabelle Chazot et Valérie Hénau

Le monde des biens ou la naissance de l’anthropologie de la consommation, par Benoît Heilbrunn 

L’innocence du paraître, par Henri Raynal 

« Shopping is cheaper than a psychologist. ». Psychanalyse et consommation, par Élisabeth Conesa

Les ressorts symboliques du consumérisme. Au-delà de la marchandise, le symbole et le don,par François Gauthier

@ Le rôle de la marque chez l’adolescent hypermoderne, par Jocelyn Lachance 

@ À l’origine de la consommation, le don ? Socialisation économique et dette symbolique intergénérationnelle, par Francesca Poglia Mileti, Caroline Henchoz et Fabrice Plomb

C) Le marketing en clé de don

La consommation en clé de don : état des lieux rétrospectif et prospectif, par Bernard Cova et Éric Rémy

La simulation de la consommation par la production : le cas des jeans « déjà portés », par Daniel Miller

Mise au point : du concept de « partage » à la mutualité en « consumer research », par Eric J. Arnould et Alexander S. Rose
@ Sacré Noël !, par Richard Ladwein et Éric Rémy


D) Conclusion : au-delà du consumérisme ?

Faire cavalier seul ensemble : le « passage de ticket », par Bernard Cova et Gregorio Fuschillo

@ Formes du rien, par Henri Raynal

@ Se débarrasser d’objets sur leboncoin.fr. Une pratique entre don et marché ?, par Renaud Garcia-Bardidia

II / Libre revue

Sublimer le ressentiment. Elias et les cinq voies vers une autre sociologie, par Nathalie Heinich

Le professionnel et la professionnelle. La putain et le psychanalyste, par Jacques T. Godbout 

Les sens du pouvoir. Une approche sémiologique des sciences sociales critiques, par Mathieu Quet 

Bibliothèque
 

// Article publié le 14 novembre 2014 Pour citer cet article : , «  Revue du MAUSS n°44 « Consommer, donner, s’adonner. Les ressorts de la consommation » », Revue du MAUSS permanente, 14 novembre 2014 [en ligne].
http://www.journaldumauss.net/./?Revue-du-MAUSS-no44-Consommer
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette