Débat autour de J.P Terrail « Pour une école de l’exigence intellectuelle »

Pour une école de l’exigence intellectuelle

Changer de paradigme pédagogique

L’ouvrage de Jean-Pierre Terrail : Pour une école de l’exigence intellectuelle. Changer de paradigme pédagogique (La Dispute, parution 12 février 2016) sera présenté et mis en débat :

le 16 février à Paris à 18h30,
salle Patricia Brebion-Vallat,
mairie du 3e arrondissement
2 rue Eugène Spuller (métro République)

* Introduction par l’auteur ;
* Discutants :
- Marcel Gauchet, directeur d’études à l’EHESS, directeur de la revue Le Débat ;
- Bertrand Geay, professeur de science politique à l’université de Picardie Jules Verne ;
- Frédérique Rolet, professeur de lettres, co-secrétaire générale du SNES-FSU.

La séance est organisée en partenariat par le GRDS, les éditions La Dispute, et la Fondation Gabriel Péri.
Elle sera animée par Jérôme Deauvieau, professeur de sociologie à l’École normale supérieure.

Thématique de l’ouvrage

« Émancipation démocratique ou barbarie : nous sommes au pied du mur, sans échappatoire. La question scolaire n’échappe pas à ce dilemme. »

Ce livre part d’une conviction : l’urgence d’une éducation pour tous de haut niveau, qui ne vise pas d’abord à inculquer des messages, mais à former des capacités instruites de réflexion et d’analyse. La validation de l’échec scolaire de masse par les politiques de socle commun, variante libérale ou sociale-libérale, est à cet égard un désastre démocratique.

Mais quel contenu donner aux pétitions contraires en faveur d’une « école de l’excellence pour tous » ? L’auteur s’attache à décrypter l’esprit de la rénovation pédagogique des années 1970, ses effets pratiques sur la conduite des apprentissages, leur lien avec l’échec des élèves des classes populaires. Et il interroge les raisons de l’emprise persistante de cet esprit, alors même que ses limites sont devenues si cruellement manifestes. Cet examen lui permet de dégager les principes d’un nouveau paradigme pédagogique, adapté à l’objectif d’une entrée normale des élèves des classes populaires dans la culture écrite, puis d’inventorier les conditions pratiques possibles de sa mise en œuvre.

Cet essai, qui s’affranchit résolument de l’opposition des pédagogues et des républicains, est ainsi le premier à s’affronter de façon systématique et cohérente à l’exigence de penser les modalités pédagogiques d’un enseignement ambitieux pour tous les publics scolaires.

Table des matières

Introduction

Chapitre 1 - Une pédagogie de l’adaptation au manque

Une réforme pour les enfants du peuple

S’adapter aux élèves des milieux populaires

À l’entrée dans la culture écrite, deux réformes : mathématiques et lecture

Des principes pédagogiques aux dispositifs d’enseignement

Un détour pédagogique envahissant

Comment faire face aux publics hétérogènes ?

Chapitre 2 – La pédagogie rénovée, crise et emprise

Un horizon indépassable ?

Le double jeu de la rénovation pédagogique

L’adhésion du monde éducatif

Les conditions du renouveau

Chapitre 3 – Justification du paradigme de l’exigence

Les trompe l’œil

L’« égalité des intelligences », de la formule au constat

Du paradigme du déficit au paradigme de l’exigence

L’ambition des fins et le souci des moyens

À propos des jeunes générations

Chapitre 4 – Sur la mise en œuvre du nouveau paradigme

Repères d’une pédagogie de la réussite pour tous

La reconfiguration des dispositifs pédagogiques

Pédagogie de l’exigence et gestion de la classe

Enseigner sans mettre en concurrence

Conclusion

// Article publié le 27 janvier 2016 Pour citer cet article : , « Débat autour de J.P Terrail « Pour une école de l’exigence intellectuelle »  », Revue du MAUSS permanente, 27 janvier 2016 [en ligne].
http://www.journaldumauss.net/./?Pour-une-ecole-de-l-exigence
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette