Essais de Karl Polanyi

Michele Cangiani et Jérôme Maucourant (Préface), Alain Caillé et Jean Louis Laville (postface)

Seuil, 2008, 584 p., 29 €.

Présentation de l’éditeur

L’ouvrage qui vaut à Polanyi une renommée mondiale (La Grande Transformation, paru en 1944) ne fut traduit en français qu’en 1983, signe (et cause aussi) d’une trop longue négligence pour un auteur désormais reconnu pour son apport incontestable aux sciences humaines et sociales. Juste retour du balancier, ce relatif oublia laissé la place à une attention croissante. Ce regain d’intérêt est d’autant plus fondé que la pensée de Polanyi est d’une étonnante actualité. II est en effet le penseur par excellence de la « société de marché » et de la crise à laquelle s’expose une société où la logique de l’économie marchande en vient à dominer toutes les sphères de l’activité humaine. Actuel, Polanyi l’est encore par sa conception d’un socialisme radicalement démocratique censé accomplir l’idéal moderne de liberté, par le poids qu’il accorde à la culture et aux institutions dans l’analyse des systèmes économiques, par sa méthode pluridisciplinaire et par tant d’autres traits qui en font une référence aujourd’hui incontournable dans toutes les sciences sociales.

Ces textes (pour la plupart inédits en français) offrent un panorama de la pensée de Polanyi. On y trouvera bien sûr des clefs pour accéder au cœur de la grille d’analyse proposée dans La Grande Transformation, mais aussi un outil rassemblant l’essentiel des contributions de Polanyi à l’anthropologie économique, à l’étude comparée des systèmes économiques, à la philosophie politique, à l’analyse des systèmes et des idéologies qui s’affrontèrent au XXe siècle (socialisme, communisme, fascisme, nazisme).

Karl Polanyi (1886-1964)

Après une jeunesse hongroise, l’exil en Autriche (1919), puis l’exil en Angleterre (1933), Polanyi émigre au Canada en 1947, et enseigne à l’Université Columbia (New York). Il reste au Canada jusqu’à sa mort en 1964.

Textes réunis et présentés par Michele Cangiani (professeur associé à l’université « Ca’ Foscari » de Venise) et Jérôme Maucourant (maître de conférences à l’université Jean Monnet à Saint-Etienne).


Le lecteur complètera utilement la lecture de cet ouvrage avec celle du numéro 29 de La Revue du MAUSS semestrielle, « Avec Karl Polanyi, contre la société du tout marchand », 1er semestre 2007, MAUSS/La Découverte. Sommaire et présentation en ligne sur www.revuedumauss.com

Pour commander ou acheter le numéro (version papier ou numérique, Paypal)


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

// Article publié le 2 mai 2008 Pour citer cet article : RDMP, « Essais de Karl Polanyi, Michele Cangiani et Jérôme Maucourant (Préface), Alain Caillé et Jean Louis Laville (postface) », Revue du MAUSS permanente, 2 mai 2008 [en ligne].
http://www.journaldumauss.net/./?Essais-de-Karl-Polanyi
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette