Shaftesbury. Le sens moral

PUF, « Philosophies », Paris, 2005, 155 p., 12 €.

Publié dans le n° 28 de la Revue du MAUSS semestrielle (2e sem. 2006)

C’est une théorie clairement naturaliste de la morale que visait à élaborer Shaftesbury, initiateur de la lignée des Lumières écossaises (Hutcheson, Hume, Smith) et le premier à forger le concept d’un sens moral. Mais « la naturalité de la morale n’exclut pas le pluralisme des valeurs, elle suppose seulement que tous les êtres humains adoptent les mêmes valeurs dans des circonstances identiques » [p. 6]. La présentation que donne M. Biziou de cette philosophie presque inconnue en France est saisissante de clarté et de profondeur. On deviendrait facilement shaftesburyen, comme on peut être kantien, hégélien ou nietzschéen.

Alain Caillé

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

// Article publié le 20 avril 2007 Pour citer cet article : Alain Caillé, « Shaftesbury. Le sens moral », Revue du MAUSS permanente, 20 avril 2007 [en ligne].
http://www.journaldumauss.net/./?Shaftesbury-Le-sens-moral
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette