La règle d’or : un principe universel ?

Confucius, Bouddha, Jésus, Mahomet, Mahavira, Hillel...

La multiplicité des croyances et des cultures de l’humanité laisse entrevoir une convergence morale. Si Confucius, Jésus, Bouddha, Mahomet etc. sont parvenus à se retrouver autour d’une exigence première de réciprocité [1], on se dit que les acteurs de la société civile mondiale pourraient eux aussi signifier leur refus qui nous semble commun de l’illimitation [2], de la démesure économique notamment, en tentant de se retrouver au delà de leur diversité autour de quelques principes éthiques de base [3]. Ce ne sera sans doute pas suffisant. Mais c’est bien nécessaire ! Sans quoi, les milliers de voix dont ils sont porteurs resteront éparpillées, incapables de constituer une véritable force éthico-politique susceptible de rivaliser avec les puissances économiques mondiales qui sont, elles, porteuses de cette autre morale qui consiste à ne voir le monde que comme un moyen en vue de la satisfaction de ses propres intérêts, jamais véritablement comblés : une morale de l’illimitation, qu’il s’agit justement de combattre [4]. SD

- Dans le bonheur et la souffrance, nous devons nous abstenir
d’infliger aux autres ce que nous n’aimerions pas nous voir infliger.
Mahavira : Yogashastra 2, 20

- Ne blesse pas les autres avec ce qui te fait souffrir toi-même.
Bouddha : Sutta Pitaka, Udanavagga 5, 18

- Ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse,ne le fais pas aux autres.
Confucius : Analecta 15, 23

- Ne fais pas aux autres ce qui, fait à toi-même, te causerait de la peine.
Mahabharata, 5, 15, 17

- La nature seule est bonne qui se réprime pour ne point faire à autrui ce qui ne serait pas bon pour elle.
Dadistan-I-Denik, 49, 5

- Ce qui est détestable pour toi, ne le fais pas à ton prochain.
C’est là toute la Loi, le reste n’est que commentaire.
Hillel : Talmud bab, Shabbat 31a

- Comme vous voulez que les gens agissent envers vous, agissez de même envers eux.
Jésus : Evangile selon Luc 6, 31

- Ne souhaitez pas aux autres ce que vous ne souhaitez pas à vous-mêmes.
Baha’u’llah : Kitab-i-Aqdas, 148

- Nous sommes vivants aussi longtemps que nous maintenons la terre en vie.
Chef Dan George

- Aucun d’entre vous n’est vraiment croyant tant qu’il n’aime pas
pour son frère ce qu’il aime pour lui-même.
Muhammad : 13e des 40 Hadiths de Nawawi

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

// Article publié le 22 mai 2007 Pour citer cet article : Sylvain Dzimira, « La règle d’or : un principe universel ? , Confucius, Bouddha, Jésus, Mahomet, Mahavira, Hillel... », Revue du MAUSS permanente, 22 mai 2007 [en ligne].
http://www.journaldumauss.net/./?La-regle-d-or-un-principe
Notes

[1...dont les rapports avec la réciprocité maussienne restent à discuter, ne serait-ce que parce que cette dernière fait plus de place au conflit (contenu dans les limites de l’amitié, du refus de la violence)

[4Si nous pointons sur les « puissances économiques mondiales », ne nous voilons pas la face pour autant : cette morale, nous en sommes tous porteurs au moins potentiellement.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette