La France morcelée

2008, Folio, 291 p., 7,40 E.

Ce volume réunit tout un ensemble d’articles parus ces dernières années et qui analysnt en finesse une société française de plus en plus morcelée. C’est sur fond de ce morcellement qu’on comprend au mieux le triomphe étonnant, mais aussi le désamour envers un Nicolas Sarkozy dont les Français ont cru un moment (wishful thinking ? ) que par son hyperactivité il allait savoir recoller les morceaux. Mais cette illusion n’a pu tenir un temps qu’en conjuguant « trois grands traits : fuite en avant, pouvoir informe et une « langue caoutchouc » (p. 10), désormais remplacée « par un « franc parler » populiste qui joue constamment sur le registre victimaire et justicier » (p. 12). La course folle de l’hyperprésident reflète une société « vouée à « un mouvement perpétuel sans but ni sens autre que celui de s’y adapter au plus vite » (p. 20), en conformité à un « modèle de la performance sans faille et du perpétuel gagnant » (p. 21)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

// Article publié le 28 juin 2008 Pour citer cet article : Alain Caillé, « La France morcelée », Revue du MAUSS permanente, 28 juin 2008 [en ligne].
http://www.journaldumauss.net/./?La-France-morcelee
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette