Débats autour de Le symbolique et le sacré de Camille Tarot

Recensions, articles, réponses et controverses

La parution par Camille Tarot de Le symbolique et le sacré. Théorie de la religion, Paris, La Découverte/MAUSS, 2008, 910p., fera date. Un des plus importants - et imposant ! - effort théorique des dernières années et plus, cet ouvrage commande une lecture attentive et soulève une quantité de débats virtuellement inépuisable dont l’intérêt dépasse largement le champ strict des sciences des religions.

La RDMP accueillera avec plaisir tout texte d’analyse, de recension, de critique, de débat ou de polémique sur l’ouvrage de Tarot.

En date de ce jour, vous pouvez lire les textes suivants :

La première recension de l’ouvrage par François Gauthier :
Enjeux pour une théorie de la religion au-delà du mirage girardien.
À propos de Le symbolique et le sacré de Camille Tarot

Pour l’essentiel, l’apport durkheimo-maussien s’érode à mesure qu’avance la lecture au profit d’une adhésion aux théories girardienne, dont l’auteur fait ici une critique serrée mais sans équivoque. Or, l’ouvrage de Tarot n’est pas sans une logique propre, et ce que cache les expressions sacré et symbolique sont selon l’auteur mieux saisis par la distinction entre dimensions topiques et énergétiques dont la découverte revient à Mauss. Or la découverte de Mauss est celle d’un archéologue et demeure à interpréter. C’est dans les lectures diamétralement opposées et synchrones de Bataille (plutôt et mieux que Girard) et de Lévi-Strauss que ces dimensions ou polarités apparaissent pleinement. Ce texte a fait l’objet d’un article publié dans la Revue du MAUSS semestrielle : François Gauthier, "Enjeux pour une théorie de la religion au-delà du mirage girardien.
À propos de Le symbolique et le sacré de Camille Tarot", La Revue du MAUSS semestrielle, No 32, 2008, pp.495-532.

Piqué par certains éléments de critique et stimulé par d’autres, Camille Tarot a répondu (longuement !) à F. Gauthier : Religion, faut-il avoir peur de qui et de quoi ?

L’auteur se défend bien d’être aussi girardien que l’en accuse Gauthier. Si Tarot est accusé de girardisme, Tarot réplique que c’est parce que Gauthier est structuralisme, donnant une illustration peut être non voulue de son opposition catégorique entre Girard et Lévi-Strauss, ces deux protagonistes dans la « grande guerre » du XXe siècle. Outre la polémique, plusieurs précisions sont essentielles pour approfondir et corriger certains passages du livre.

En résultat, Tarot a invité Gauthier, ils ont mangé, ils ont bu, ils ont rebu, et ils ont discuté franchement, avec pour conclusion que beaucoup plus ne les rapproche qu’il ne les sépare. Une réponse à la réponse de Gauthier à venir bientôt.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

// Article publié le 15 janvier 2009 Pour citer cet article : RDMP, « Débats autour de Le symbolique et le sacré de Camille Tarot, Recensions, articles, réponses et controverses », Revue du MAUSS permanente, 15 janvier 2009 [en ligne].
http://www.journaldumauss.net/./?Debats-autour-de-Le-symbolique-et
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette