Bruno Viard, Anthologie de Pierre Leroux

Le bord de l’eau, 490 p., 22 €

Présentation de l’éditeur

On l’a oublié : Pierre Leroux (1797-1871) est l’inventeur du socialisme. Mais si on ajoute que ce socialisme était républicain, libéral et « religieux », on comprend pourquoi il fut impossible de lire cette œuvre tout au long d’un XXe siècle enfermé dans l’alternative du marxisme et du socialisme utopique. Leroux n’est ni scientifique ni utopique.
Sa pensée toute dialectique était dirigée dès 1830 vers un dépassement de l’alternative entre ce qu’il appelait l’individualisme absolu et le socialisme absolu. Il proclama à l’ordre du jour « la grande question du prolétariat » et poursuivit avec constance la critique de l’économie politique. En même temps, sa réflexion sur la Terreur et sur certaines dérives du saint-simonisme l’avait averti du danger pour les sociétés modernes de ce que nous appelons le totalitarisme.
Figure dominante de 1848, Leroux influença grandement les fondateurs de la IIIe République (1875-1940) et Jaurès lui doit beaucoup, en particulier dans son idée de ne pas séparer le socialisme de la République. Leroux veillait à ne jamais désolidariser les luttes pour l’égalité sociale et la conquête des formes politiques et juridiques. Le grand problème des sociétés modernes est à ses yeux de concilier les frères ennemis que sont l’égalité et la liberté. Il plaçait la fraternité au centre de la devise républicaine pour indiquer qu’aucune solution technocratique ne peut avoir d’efficacité sans la mobilisation des consciences. La culture n’est pas une vaine superstructure ! Sa réflexion sur la religion est toute terrestre et orientée vers la vie universelle ; elle anticipe sur la conscience écologique actuelle. Leroux se voulait philosophe de la vie, en même temps qu’il développa une érudition considérable pour évaluer avec beaucoup d’ouverture la grandeur et les misères des cultures du passé.

Cette œuvre monumentale, oubliée depuis 1850, commence à ressurgir par blocs séparés.

Cette anthologie a l’ambition d’en rendre possible une vision d’ensemble.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

// Article publié le 20 octobre 2007 Pour citer cet article : RDMP, « Bruno Viard, Anthologie de Pierre Leroux », Revue du MAUSS permanente, 20 octobre 2007 [en ligne].
http://www.journaldumauss.net/./?Bruno-Viard-Anthologie-de-Pierre
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette